Full text: papers communicated to the first International Eugenics Congress held at the University of London, July 24th to 30th, 1912

A. Marro.Biology and Eugenics.ioi 
comiques pour leur stupidité* et l’on est frappé de stupeur en constatant 
que, de la génération de Socrate et d’Aristote, il n’est pas sorti la moindre 
étincelle de science; que Charles V., Pierre le Grand, Napoléon I9 n’eurent 
que des fils ineptes, et tant d’autres dont parle l’histoire, ou que tous les 
jours on observe dans la société. 
Aucun étonnement donc pour ce que Dante chantait jadis :— 
“ Rade volte risurge per li rami 
L’ umana probitade, e questo vuole 
Quei che la dà, perché da lui si chiami.” 
Même dans ces derniers temps, alors que Galton écrivait un volume pour 
prouver que le génie tirait ses origines des familles dans lesquelles il s’ 
était pour ainsi dire préparé et mûri, Buckle niait cette transmission con­ 
tredite par mille faits, t 
Il existe des faits irréfutables à 1’ appui de 1’ une et de 1’ autre opinion. 
L’influence de l’hérédité est trop évidente pour être niée, vu qu’on en 
observe les résultats, spécialement dans les races et les peuples, comme par 
exemple celles des Gaulois et des Germains, qui conservent de nos jours 
encore les qualités morales signalées par César et Tacite il y a des siècles. 
D’ autre part, il est des faits indéniables qui, en apparence tout au moins, 
la contredisent, et cela nous conduit naturellement à reconnaître que, tandis 
que la loi de l’hérédité existe réellement, il doit pareillement exister quel­ 
ques agents modificateurs qui en dévient l’influence. 
Une des causes perturbatrices, en apparence tout au moins, de l’héré­ 
dité, réside dans l’union pas toujours homogène des caractères des parents. 
Père et mère apportent dans la génération une quantité d’aptitudes, les unes 
visibles, les autres latentes, qu’eux mêmes ont déjà reçues en héritage de 
leurs auteurs. Si l’union est telle que les bonsi germes puissent s’addi- 
tionner, alors les belles qualités du père et de la mère se porteront à un 
degré de développement presque surprenant; si, au contraire, les qualités 
de la mère sont en contraste avec celles du père et vice-versa, de deux 
parents distingués peuvent naître des enfants médiocres. 
Les effets de cette cause perturbatrice de l’hérédité difficiles à calculer 
sont insuffisants à en expliquer toutes les anomalies vraies ou apparentes. 
Inexplicables seraient, par sa seule invocation, les cas où il survient une 
différence, allant parfois jusqu’ à la disparité des caractères des différents 
enfants nés de mêmes parents. On doit par suite admettre d’autres 
influences. Entre deux actes génératifs peuvent avoir lieu et adviennent réellement 
des modifications dans l’organisme des parents, lesquelles doivent se réfléchir 
sur les enfants qui naissent. 
* Galeno, Quod animi vires corporis temperaturas sequuntur, p. 318. Venise, I7°9- 
+ T. H. Buckle, Storia dell’ incivilimento in Inghilterra traduzione italiana, t. 1, cap. 
IV., p. 187. Milano, 1864.
        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.