Full text: papers communicated to the first International Eugenics Congress held at the University of London, July 24th to 30th, 1912

noSection I.A. Marro. 
vive la lutte de la vie sociale, qu’en butte à cette dernière, et c’est pour ce 
motif que des individus de ce caractère se trouvent mieux à l’école, comme, 
d’autre part, nous les voyons mieux se porter dans la prison. De mes 
examens sur les crimes commis en prison, il résulte en effet que la classe 
des délinquants coupables des plus grands crimes de sang, compte parmi 
celles qui subirent en prison le plus petit nombre de punitions.* Si, au 
lieu de n’ examiner que la conduite, on examine le caractère moral mani­ 
festé tel que 1’ instituteur pût le connaître, les enfants de pères jeunes don­ 
nent encore le maximum de caractères irréguliers pour obstination, entête­ 
ment, négligence et turbulence ; mais si on tient compte seulement des 
qualités morales d’une perversité vraiment positive : fiction, mensonge 
querelleur, etc., alors la différence tend à disparaître; et nous ne trouvons 
plus que 7% de ces caractères mauvais dans cette classe, tandis que les 
deux autres en fournissent 6% chacun. 
L’excédent serait cependant toujours fourni uniquement par le contin­ 
gent d’enfants nés de pères jeunes. Mais il y a une qualité morale apte 
à développer une série d’anomalies tardives dans le caractère que le cours 
de la vie sociale peut plus tard faire naître; c’est l’état habituel de dépres­ 
sion de l’âme, auquel on donne le nom de caractère mélancolique. Sous 
l’influence de cet état les impressions qui arrivent du dehors, et celles qui 
s’évoquent à l’intérieur de l’âme, assument très facilment un caractère 
sentimental pénible ; c’est ce qui prédispose l’individu à réagir avec violence 
contre elles et à se mettre de cette façon en heurt avec les lois. 
Or, par les indications obtenues sur les écoliers examinés à ce point de 
vue au nombre de 364, les proportions des deux qualités de tempérament se 
trouvent dans l’ordre suivant :— 
TABLEAU III. 
Age jeune du père. Age moyen. Age avancé. 
Humeur gaie des enfants........ 83% ... 68% ... 60% 
Humeur mélancolique id............ 16% ... 31% ... 33% 
Ces chiffres se passent de commentaires : remarquons le rapprochement qui 
existe entre la deuxième et la troisième catégorie; il laisserait supposer que, 
peut-être, comme un certain nombre de ceux de la deuxième catégorie 
côtoient la troisième, la période de déchéance commence pour certains à 
une époque antérieure à celle que j’ai fixée, au cas où l’hérédité ne devait 
pas être cherchée du côté de la mère. Le degré d’intelligence démontré 
par les écoliers examinés (917) dans les diverses catégories par rapport à 
l’âge des parents, m’a donné les résultats suivants :— 
* Coratteri des delinquents, p. 364.
        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.