Full text: papers communicated to the first International Eugenics Congress held at the University of London, July 24th to 30th, 1912

114Section I.A. Marro. 
La loi que nous avons observée pour les pères dans les différentes classes 
de criminalité se rencontre encore pour les mères. 
Parmi ces dernières nous trouvons la plus grande proportion des mères 
vieilles pour les assassins et aussi, quoiqu’ un peu moindre, pour les coup­ 
ables de viols ; ce qui expliquerait en partie l’apparente anomalie par la­ 
quelle ces derniers ne présentaient pas une prépondérance de pères âgés. 
La proportion de mères très jeunes prévaut aussi dans les classes des voleurs 
et des frappeurs chez lesquelles nous avons déjà trouvé la prépondérance 
de pères jeunes ; elles arrivent au maxiinun dans la classe des agresseurs y 
dans laquelle nous avons trouvé la proportion des pères jeunes très forte, 
quoique n’atteignant pas le même degré. 
Nous trouvons un nombre moindre de mères vieilles parmi lês escrocs. De 
sorte que, s’il était permis de tirer des lois générales d’un nombre aussi 
restreint d’observations, on pourrait admettre que la mère jouit à un plus 
haut degré du pouvoir de transmettre aux enfants les facultés émotives 
plutôt que les intellectuelles, vu que nous trouvons la proportion maxima 
des mères jeunes pour les classes dans lesquelles on peut admettre que l’émo­ 
tivité exagérée est la cause la plus puissante qui induit au crime ; tandis que 
nous ne voyons pas une égale proportion de mères âgées, et, par suite, au 
jugement mûr et cauteleux, chez les coupables qui fondent sur l’astuce 
leurs propres actions criminelles. 
Chez les aliénés, les formes guérissables, mélancoliques et maniaques se 
présentent en proportion discrète parmi les descendants de mère jeune 26% ; 
59% descendaient d’une mère d’âge moyen ; les descendants de mère âgée se 
trouvaient, au contraire, en petite proportion, 14%. Dans les formes dégé- 
nératives, au contraire, peu nombreux sont les descendants de mère jeune, 
60%; assez nombreux ceux de mère d’âge moyen, 51% et en proportion 
notable les fils de mère âgées, 40%. Dans les quelques cas de folie morale 
il n’y avait pas de descendants de mères jeunes, et les mères âgées étaient 
plus nombreuses que celles d’âge moyen. Enfin, chez les paralytiques nous 
trouvons 33% de mères vieilles, et 55% d’âge moyen. Chez les écoliers que 
j’ai examinés, les rapports de la conduite relativement à l’âge des mères, 
se seraient présentés suivant le petit tableau que voici :— 
TABLEAU VII. 
Conduite à l’école des élèves en rapport 
avec l’âge de la mère. 
Catégories. Bonne. Médiocre. Mauvaise. 
Age de la mère: de-à 21 ans........... 53*9% ••• z8'3% ••• I7'7% 
,, de 22 à 36 ans........... 48‘3% ••• 33’2% ••• i8'4% 
,, de 37 à plus ans........... 41*3% ••• 4i‘3% I7‘2%
        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.