Full text: papers communicated to the first International Eugenics Congress held at the University of London, July 24th to 30th, 1912

142Section II.L. Querton. 
croissante, peuvent créer des obstacles de plus en plus nombreux à l'évolu­ 
tion normale de l’individu, en même temps qu’ils l’astreignent à acquérir 
des aptitudes toujours plus grandes et plus variées. 
Pour combattre l’action nuisible du milieu sur le développement de l’indi­ 
vidu, il semble que ce qui importe le plus, c’est d’organiser systématique­ 
ment le contrôle de ce développement. Il n’est pas difficile de démontrer 
que l’observation systématique de l’enfant permettrait de constater dans 
bien des cas, l’insuffisance absolue ou relative des aptitudes reproductrices 
des parents, résultant, soit de l’existence d’une maladie ou d’une tare trans­ 
missible, soit d’une ignorance des conditions susceptibles d’altérer, tout au 
moins momentanément, l’équilibre physiologique des parents et d’amener 
la production chez l’enfant d’anomalies plus ou moins importantes. 
Que de fois, le médecin n’assiste-t-il pas impuissant aux naissances succes­ 
sives d’enfants fatalement voués à la maladie ou à la dégénérescence, le plus 
souvent par suite de la tuberculose, de la syphilis, de l’alcoolisme ou simple­ 
ment de la misère physiologique des parents ! Que de fois le médecin 
n’est-il pas sollicité par de jeunes parents, dont l’éducation eugénique est 
nulle et qui sont alarmée par la constatation d’anomalies survenues au cours 
du développement d’un premier enfant ! 
Par un contrôle régulier du développement, il serait souvent possible 
de déterminer les dangers de la transmission héréditaire des maladies et 
des tares, et il serait souvent possible d’en prévenir les effets en empêchant 
de nouvelles naissances, lorsque la production de dégénérés est certaine. 
L’organisation du contrôle faciliterait d’ailleurs la vulgarisation des 
notions élémentaires d’eugénisme dont la connaissance pourrait assurer, 
dans une certaine mesure, la prévention des conséquences évitables d’une 
inaptitude reproductrice momentanée ou définitive des parents. 
Il n’est pas douteux que par la généralisation d’une observation métho­ 
dique de l’enfant, ou pourrait faciliter la détermination des mesures à 
prendre pour assurer dans les sociétés humaines une sélection relative et 
se rapprocher ainsi de l’idéal eugénique entrevu par Galton. 
Les anomalies du développement de l’enfant sont souvent la conséquence 
de l’insuffisance des aptitudes éducatrioes des parents. Et, s’il est vrai qu’il 
est encore actuellement difficile d’envisager la possibilité de combattre 
systématiquement la dégénérescence due à l’hérédité, il semble que la lutte 
contre les anomalies du développement, dues à l’insuffisance de l’éducation, 
puisse être efficacement poursuivie. 
Déjà, la morbidité et la mortalité infantiles, causées notamment par 
l’erreur de l’alimentation du nouveau-né ont été considérablement diminuées, 
grâce au contrôle méthodiquement organisé des nourrissons. Pour certaines 
catégories de nourrissons, le contrôle a même pu être rendu obligatoire. 
Déjà, aussi, le contrôle des écoliers, là où il est sérieusement organisé, a 
permis de prévenir dans une large mesure, les dangers d’un régime scolaire 
inadapté aux besoins de l’enfant.
        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.