Full text: papers communicated to the first International Eugenics Congress held at the University of London, July 24th to 30th, 1912

L. Querton.Practical Eugenics.MS 
Nous croyons que, pour être efficace et pour favoriser réellement le per­ 
fectionnement de l’individu et l’amélioration de la race, le contrôle du 
développement devrait être généralisé à tous les enfants et prolongé pendant 
toute la durée du développement. Le contrôle comme l’instruction devrait 
être obligatoire ; il devrait être également assuré par un organisme dont la 
fréquentation, comme celle de l’école, pourrait-être imposée à tous les 
enfants dont le développement ne serait pas soumis dans la famille à un 
contrôle effectif. 
En attendant que la loi intervienne, l’initiative privée devrait poursuivre 
la realisation partout d’une institution, dont le but serait de systématiser 
l’action eugénique en assurant notamment le contrôle du développement de 
l’enfant. Cette institution devrait être organisée dans toutes les communes ; son 
action devrait, comme celle de l’école, être limitée à une population et à un 
territoire déterminés. Sa direction devrait être assurée par une sorte de 
comité engénique, comprenant les personnes qui, dans la commune ou 
la partie du commune sur laquelle devrait s’étendre l’influence de l’institu­ 
tion, sont amenées par leur profession à se préoccuper spécialement de 
l’enfant. Le contrôle devrait être confié à des médecins, comme on leur 
confie actuellement la constatation des naissances et des décès ; mais une 
fois la naissance constatée et l’état civil établi, le médecin continuerait à 
exercer sur l’enfant un contrôle permanent, au cours des différentes phases 
de son développement. Le contrôle devrait être plus ou moins fréquent, 
suivant les dangers qui menaceraient l’enfant dans les milieux où il vit, et 
il devrait avoir pour but, non pas d’assurer directement une intervention 
éducative ou thérapeutique, mais de conseiller et d’apprécier l’intervention 
éducative ou thérapeutique des diverses institutions sociales, dont le but 
essentiel est l’éducation de l’enfant, la prophylaxie ou le traitement des 
maladies. Dans les grandes agglomérations, les différentes institutions eugéniques 
locales pourraient être groupées, de façon à permettre la coordination et 
la systématisation du contrôle. Des relations devraient exister entre 
toutes les institutions communales, par l’intermédiaire d’un organisme pro­ 
vincial, qui lui-même pourrait-être sous la dépendance d’une institution 
nationale chargée de la direction du contrôle dans tous le pays. 
Les institutions eugéniques ainsi comprises ne seraient en réalité que le 
développement des institutions chargées actuellement d’établir l’état civil 
des individus. Leur mission comporterait à l’avenir un contrôle plus direct 
et plus prolongé, dont l’obligation pourrait être imposée notamment pour 
les enfants qui réclament une protection spéciale tels que les orphelins, les 
enfants moralement abandonnés, les enfants martyrs, les enfants anormaux, etc.
        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.