Full text: Problems in eugenics

C. B. Davenport. Practical Eugenics.155 
“ feeble-minded ” coloured population; but the problem is of the same 
order as that in the north and in England, and the solution is this: Forget 
unessentials, like skin colour, and focus attention on socially important 
defects. Then, by sterilization or segregation, prevent the reproduction of 
the socially inadequate. Thus will the mentally incompetent strains be 
eliminated and the good physical traits of some of the black races be 
added, as a valued heritage to enhance the physical manhood of the south. 
I feel sure that if law will take lessons from biology many of the 
disasters that have been feared may be averted. 
EUGÉNIQUE SÉLECTION ET DETERMINISME DES TARES. 
Par Frédéric Houssay, 
Professeur à la Faculté des Sciences de l’Université de Paris. 
L’Eugénique qui est une application sociale des sciences biologiques est 
une conception trop récente pour que l’on puisse la juger sur ses résultats ; 
mais ses tendances sont assez nettement dégagées déjà pour qu’il soit loisible 
d’en faire une étude critique et de chercher comment elles se rattachent aux 
principes généralement admis. 
En tant qu’elle préconise des règles pratiques et qu’elle cherche à 
empêcher la propagation de l’inapte par isolement ou stérilisation obligée 
ou volontaire, elle est une sélection artificielle. Cette technique, dont 
personne ne conteste l’utilité pour l’amélioration des races animales 
domestiques, doit assurément être envisagée comme efficace pour contribuer à 
l’amélioration de l’espèce humaine considérée dans son ensemble. 
Dans ce dernier cas la seule question qui puisse être soulevée et prêter à 
discussion est celle du droit social d’intervention en pareille matière. 
L’intervention persuasive tout au moins ne saurait être tenue pour illégitime 
et ne pourrait être combattue que par une propagande contraire. Mais la 
persuasion serait sans doute bien peu agissante dans les cas de dégénérescence 
avancée accompagnée de misère incurable, dont aucune assistance ne peut 
faire sortir, et parfois d’un état ordinairement délictueux ou criminel. 
En ces circonstances, la stérilisation par contrainte, si sa valeur de 
préservation sociale est suffisamment établie, n’est qu’un aspect particulier 
du droit de punir. Celui-ci, en effet, n’est ni une vengeance, ni un talion ; 
sa légitimité repose uniquement sur le besoin primordial qu’ont les sociétés 
de se préserver et d’éteindre tous les foyers de contamination qui, en 
s’étendant et se généralisant, mettraient en péril la civilisation supérieure 
et la vie sociale elle-même.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.