Full text: Problems in eugenics

184Section III.A. Niceforo. 
LA CAUSE DE L’INFERIORITE DES CHARACTERES PSYCHO­ 
PHYSIOLOGIQUES DES CLASSES INFERIEURS. 
Prof. Alfredo Niceforo, 
Prof essor at the University of Naples. 
Si l’on classe les hommes qui forment la société, d’après leurs revenus 
(et il est relativement facile de faire ce classement, soit d’après les données 
statistiques, soit d’après des recherches individuelles) on forme des groupes, 
ou des classes économiques, assez différentes les unes des autres, qu’on peut 
comparer entre elles. Aux deux extrémités de la série des groupes ainsi 
formés, on aura d’un côté les groupes formant les classes aisées, et de l’autre 
les groupes formant les classes pauvres. 
De même, on peut classer les arrondissements d’une ville d’après leurs 
indices économiques et sociaux, ainsi que : prix moyen du loyer dans 
chaque arrondissement ; nombre des ouvriers et des patrons ; nombre des 
domestiques ; nombre d’illettrés, etc. On forme alors deux groupes 
d’habitants : les habitants des quartiers riches (classes supérieures, classes 
aisées) et les habitants des quartiers pauvres (classes pauvres, classes 
inférieures'). Enfin, si nous groupons les hommes formant la société, selon leur catégorie 
professionnelle, on formera des groupes professionnels, très différents les 
uns des autres, des groupes qu’on pourra comparer entre eux, et dont 
quelques uns représentent, d’une façon caractéristique, l’aisance et la 
position sociale élevée, tandis que d’autres représentent la misère, la pauvreté 
et les positions sociales moins élevées. 
Après avoir formé ces groupements nous pourrons comparer les carac­ 
tères des hommes des classes pauvres aux caractères des hommes des classes 
aisées,—et les caractères des hommes des classes inférieures à ceux des 
hommes des classes supérieures. 
Or, dans une série de recherches et de travaux personnels,—très 
modestes mais persévérants—je me suis précisément efforcé de comparer entre 
eux les groupes économiques, sociaux et professionnels si différents les uns 
des autres ; et je crois qu’on peut ainsi démontrer quelle est l’importance 
des différences physiques et mentales qui séparent entre eux les hommes 
appartenant aux différentes classes sociales, économiques et autres. 
Supposons, à titre d’exemplle, d’avoir à comparer entre eux deux groupes 
d’hommes, différents l’un de l’autre par le fait d’appartenir à deux 
classes professionnelles ou économiques diverses : tels que des paysans et 
des étudiants,—ou bien des sujets aisés et des sujets pauvres. Je me 
suis proposé de déterminer, pour chacun des deux groupes à com­ 
parer,—d’abord les caractères physiques et physiologiques (ainsi que 
la taille, le poids, la circonférence du thorax, la force mesurée au
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.