Full text: papers communicated to the first International Eugenics Congress held at the University of London, July 24th to 30th, 1912

A. Niceforo.Sociology and Eugenics.187 
des communes rurales le plus pauvres de l’Italie du Sud (afin de faire 
l’anthropométrie et la morphologie sur le crâne sec, d’un groupe profes­ 
sionnel très pauvre)—et enfin j’ai mis en corrélation, en me servant des 
coefficients de corrélation bien connus—les indices du bien-être économique, 
dans les différents arrondissements de la Ville de Lausanne, avec les taux 
de la mortalité, des causes de décès, etc., pour les mêmes arrondissements. 
Je passe en silence beaucoup d’autres sondages dans cette sorte 
d’océan si etendu et si suggestif, car j’ai hâte d’arriver aux conclusions. 
Je crois ne pas me tromper en affirmant que les individus des classes 
inférieures présentent, etj. comparaison des sujets des classes supérieures un 
moindre développement de la taille, de la circonférenece crânienne, de la 
sensibilité, de la résistance à la fatigue mentale, un retard dans Vépoque 
où la puberté se manifeste, un ralentissement dans la croissance, un nombre 
plus grand d'anomalies et d’arrêts de développement ; bref, une très grande 
quantité d’indices, qu’on peut exprimer avec toute la rigueur des chiffres, 
accusant un organisme qui se place,— dans une courbe binomiale où seraient 
échelonnées les différentes valeurs humaines, vers les valeurs les plus basses. 
Les groupes formés par ces mêmes individus appartenant aux classes 
inférieures présentent, en outre, des caractères démographiques bien connus 
par les statisticiens : les classes inférieures présentent une plus grande 
mortalité et une plus grande natalité ; la fréquence de certains causes de 
décès ; la moindre mobilité à travers le territoire ; la précocité dans Vâge du 
mariage ; la prédilection pour certaines formes de criminalité, etc. 
Mais il me semble nécessaire d’attirer l’attention du lecteur sur ce fait : 
sur la grande importance qu’ont, selon nous, en démographie les caractères 
physiques et mentaux des hommes. Ces derniers caractères sont intimement 
liés aux caractères démographiques, car je pense que ce sont les caractères 
physiques et mentaux des hommes (mesurables en chiffres et constituant par 
là le premier chapitre de la démographie) qui contribuent sensiblement à 
réunir les hommes en groupes de semblables ; à les pousser vers des groupes 
professionnels déterminés ; à les faire monter ou descendre le long des 
marches de Véchelle sociale, et par là à créer la vie démographique spéciale 
à chaque groupe. 
Dans d’autres termes, je pense que si nous classons les hommes formant 
la population, d’après leurs caractères physiques et mentaux, nous obtenons 
une sorte de représentation graphique, dont toute autre représentation 
graphique figurant les hommes classés d’après leurs caractères sociaux, 
économiques et démographiques, n’est que la dérivation et la déformation. 
Voici, maintenant, la question qui se pose : Quelles sont les causes qui 
produisent chez les hommes des groupes sociaux inférieurs, les caractères 
que nous avons indiqués? 
Il est hors de doute que les conditions mésologiques dans lesquelles ces 
hommes vivent constituent l’une des raisons de la détérioration et de 
l’infériorité de leurs caractères physiques, mentaux et autres. Mais il existe
        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.