Full text: Problems in eugenics

M. L. March. Sociology and Eugenics.207 
catégories de patrons et notamment les chefs de grandes entreprises ont 
plus d’enfants que d’assez nombreuses catégories d’ouvriers ; les employés 
ont mois d’enfants que les ouvriers. Pourtant, parmi les ouvriers les moins 
rétribués, ceux dont le travail est le plus irrégulier, le plus sujet aux 
chômages, comme les journaliers et les manoeuvres, ont plus d’enfants que 
les ouvriers d’autres catégories mieux assurés contre les risques de l’existence. 
On a invoqué aussi comme facteur de l’infertilité le désir de s’élever, ce 
que Arsène Dumont a appelé la “ capillarité sociale.” Ici encore il faut 
distinguer. La progression vers un niveau de plus en plus élevé de bien 
être, comme tout ce qui exige une activité orientée vers un but fixe, peut 
déterminer une baisse générale de la nativité; c’est là une des formes sous 
laquelle intervient la civilisation progressive, mais l’examen des groupes 
professionnels ne permet pas d’attribuer à cette forme une prépondérance 
universelle. On a opposé le prolétaire des grandes agglomérations et l’artisan ou le 
petit cultivateur, et l’on a dit “ que chaque classe a la productivité de la 
classe à laquelle il veut appartenir l’employé a-t-il plus de raisons que le 
prolétaire ouvrier d’espérer sortir de sa classe? il en sort peut-être moins 
souvent. Pour résumer d’un mot ce qui, dans la complexité des facteurs, semble 
applicable à toutes les professions, à toutes les conditions : la fertilité est 
peut-être moins généralement gouvernée par le désir de s’élever que par la 
crainte de déchoir, surexitée, par la conception que l’on a de la vie, et 
cette crainte est directement liée au poids des enfants. 
Le poids des enfants, c’est ce que chacun emesure—avec des impressions 
plus vives qu’autrefois—en songeant à la mobilité croissante de l’existence, 
au progrès des moeurs, des institutions, de la législation, qui alourdissent 
la charge, pour la masse de la population. 
Nous n’avon9 point à envisager ici les problèmes qui se posent pour 
l’eugéniste à propos des soins que nous prenons maintenant pour conserver 
de mieux en mieux les existences. Il n’apparait pas que ces soins créent, dés 
à présent, le danger d’une sélection à rebours. Mais, si des mesures sont 
prises Dour compenser les poids des enfants, il serait imprudent de ne point 
tenir compte de ce danger. De plus, il convient de distinguer les com­ 
pensations directes et les compensations indirectes, et de prendre garde que 
ces dernières peuvent avoir des effets incertains à cause de la complexité des 
facteurs en jeu. Par exemple l’accroissement du revenu d’une catégorie de 
citoyens peut avoir pour conséquence, non un accroissement, mais une 
diminution du nombre des enfants dans cette catégorie. 
Les compensations directes, proportionnées au poids qu’il s’agit d’alléger, 
et dirigées sur les milieux où elles sont le mieux susceptibles d’efficacité pour
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.