Full text: papers communicated to the first International Eugenics Congress held at the University of London, July 24th to 30th, 1912

432Section IV.R. Dupuy. 
Leur circulation est toujours défectueuse. Leur coeur, outre les mal­ 
formations (persistance du trou de Botal, rétrécissement mitral), manque de 
tonicité : la basse tension artérielle en est un indice. Il se trouve déréglé 
dans son rythme (tachycardie, embryocardie, intermittences). 
Les artères sont petites, dures et peu élastiques. Cet état favorise la 
baisse de la pression et explique la différence parfois nulle (que l’on constate 
à l’oscillomètre de Pachon) entre la tension maxima et minima d’une artère. 
Il y a “ anangioplasie ” comme disait Brissaud. Leur pression varie entre 
5° et io° suivant leur état et leur âge. 
Les veines sont ou indurées ou atoniques. Ce fait explique les 
stases sanguines, les varices et la mauvaise circulation de retour. Les 
capillaires sont donc obstrués : la nutrition, la respiration tissulaires et la 
température du sujet se ressentent fatalement de cet état (engelures, troubles 
trophiques, hypothermie, congestion et asphyxie des extrémités, sensation de 
froid habituelle, etc. . . .). 
Le sang a une composition anormale. Il est pauvre en sels de chaux 
(hémophilie?). Il présente de l’hypoglobulie (anémie, souffle mésosystolique 
extra-cardiaque) et de l’hyperleucocytose. Le taux de l’hémoglobine est 
diminué. Cette hyperleucocytose mérite d’attirer l’attention. Peut-elle 
donner l’explication de l’immunité quasi habituelle de ces sujets vis à vis des 
maladies infectieuses de l’enfance? 
Ce lymphatisme s’accompagne d’hypertrophie des organes lymphoïdes 
(végétations adénoïdes) qui produisent les désordres que l’on sait. 
Les anomalies du système nerveux sont très nombreuses. Elles 
consistent tout d’abord en malformations de la boite crânienne qui 
donnent naissance à une quantité de types : plagiocéphalie, scaphocéphalie, 
brachycéphalie, oxycéphalie, trigonocéphalie, platicéphalie, acrocéphalie. 
hydrocéphalie, macrocéphalie, microcéphalie, etc. . . . qui ont été bien 
étudiés. On constate pour le cerveau une augmentation ou une diminution 
de la substance cérébrale totale. Les dystrophies les plus fréquentes sont 
l’agénésie de certains lobules, la minceur de la couche corticale, le peu de 
profondeur des sillons. La moelle allongée et la protubérance sont peu 
développées. A l’examen microscopique, on est frappé souvent de la raréfaction des 
cellules nerveuses et des vaisseaux sanguins. 
Nombre de ces enfants ayant présenté des manifestations d’hystérie et 
d’épilépsie ou ayant eu des convulsions n’nont pas trace de lésions cérébro 
spinales. Les glandes à sécrétion interne (endocrines) sont ou absentes, ou sclérosées, 
ou rudimentaires, ou en état d’hypertrophie adénomateuse. L’hypertrophie 
hypophysaire s’accompagne souvent d’élargissement de la selle turcique. 
Parfois ces glandes paraissent normales, mais elles n’ont pas été étudiées du 
point de vue chimique .... On note aussi la persistance du thymus.
        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.