Full text: Problems in eugenics

R. Dupuy.Medicine and Eugenics.437 
pupille paresseuse, dilatée ou contracturée, privés de réflexes sans qu une 
lésion cérébrale en soit la cause. 
Chez nombre de ces enfants arriérés, l’œil est terne, le regard vague, 
sans expression, sans vie. Parfois au contraire, les yeux sont trop 
brillants ; le regard est trop vif, trop perçant trop fixe. 
Les vices de réfraction et la dyschromatopsie sont aussi des plus fré­ 
quents. Les perversions de l’interprétation sont des plus nombreuses; la plupart 
de ces enfants ne peuvent pas reconnaître les couleurs, évaluer les distances 
et les dimensions des objets. 
L’ouïe est anormale en ce sens que l’appareil auditif est incomplet 
(absence d’un osselet, malformation du tympan, atrophie des organes de 
Corti) et que l’acuité auditive est de ce fait amoindrie. La surdité a égale­ 
ment une autre cause : la présence de végétations adénoïdes dans le pharynx, 
principalement au niveau de la fossette de Rosenmüller qui obstruent un des 
orifices de la trompe d’Eustache. 
Par contre, nombreux arriérés présentent de l’hyperacousie, et ont un 
goût marqué pour le musique. 
Nous ne parlerons pas des malformations du pavillon qui sont des plus 
connues (dimensions exagérées, mode d’implantation, dystrophies des lobes 
et du tubercule de Darwin, etc...................) 
Le goût présente de nombreuses anomalies. L’atrophie des papilles 
explique pourquoi certains sujets sont incapables de discerner des mets 
différents. Les perversions sont fréquentes (salacité). 
~L’odorat a aussi ses anomalies. Sans parler des dystrophies externes 
du nez qui, avec la bouche bée, résultat d’une respiration défectueuse par les 
narines, complètent le portrait peu avantageux de l’arriéré, il faut mentionner 
les anomalies internes (malformations ou hypertrophies de cloisons, absence 
d’une narine, etc. . . .) 
Chez certains, le sens olfactif est très diminué, chez d’autres au con­ 
traire, il est très développé (les flaireurs) et dans de nombreux cas, on constate 
aussi des signes de perversion dans l’interprétation de la sensation. 
Aux anomalies du toucher se rattache l’étude de la main. Les mains 
des arriérés présentent des types variés : mains longues et effilées, mains 
courtes et grosses, mains rugueuses et violacées, mains carrées, mains en 
trident, mains d’anthropoïdes, etc. . . . Les mains des invertis sexuels 
hommes sont souvent identiques à celles des femmes (index plus long que 
l’annulaire.) Comme pour les autres sens, on note de l’arriération et de la perversion : 
absence de sensibilité (brûlures fréquentes), impossibilité de reconnaître la 
forme de certains objets (notion du relief absente) ou la consistance de 
certaines étoffes, difficulté pour différencier le froid de la chaleur en un 
point donné, préhension difficile, maladresse, etc. . . .
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.